XEn continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies afin d’assurer le bon déroulement de votre visite. Plus d'information

conseils en cas de diarrhée

Que faire en cas de diarrhée ?

Interview du Dr Camille Le Queré, médecin nutritionniste

 

Important : si du sang se trouve dans les selles ou que de fortes crampes abdominales se font sentir, il est impératif de consulter un médecin.

 

Quels aliments sont à proscrire en cas de diarrhée ?

  • Éviter les éléments qui peuvent aggraver la diarrhée, comme le tabac, l’alcool et le café.
  • Tenter de réduire la consommation de sucres simples et d’édulcorants artificiels qui peuvent aggraver la diarrhée.
  • Eviter les produits laitiers, et les aliments épicés ou riches en fibres alimentaires (maïs, son, les fruits et jus d’agrumes, les légumes crus).
  • Limiter la consommation de lipides, qui peuvent augmenter la vitesse du transit intestinal (par exemple : viandes grasses, les produits frits ou panés, les pâtisseries, les fromages gras ainsi que les matières grasses ajoutées telles que l’huile, le beurre, la margarine, la vinaigrette, la mayonnaise, le beurre d’arachides, la crème ou la crème sûre).
  • Limiter également les aliments dits «gazogènes» comme les choux, chou de Bruxelles, oignon, poireau, ail, légumineuses, maïs et pois verts, boissons gazeuses, gomme à mâcher, etc.

 

Quels sont les aliments à privilégier en cas de diarrhée ?

 

  • Privilégier en premier lieu un régime comprenant des « aliments blancs », tels que le riz, le pain, les céréales sans sucre, les craquelins.
  • Augmenter la consommation de « fibres solubles »: elles ont la capacité de former un gel dans les intestins et de retenir une partie de l’eau ce qui permet aux selles liquides de devenir plus consistantes. Les haricots et les pois secs, les produits de l’avoine et le psyllium font partie des meilleures sources de fibres solubles.
  • La consommation de pectine, un type de fibre soluble, est également préconisée. Les principales sources de pectine sont les pommes, les pêches, les raisins, les oranges, les abricots, les carottes, les pommes de terre et les tomates.

Comment éviter la déshydratation ?

Lorsqu’on a la diarrhée, on perd de l’eau et des sels minéraux : il est donc important de boire beaucoup de liquides, mais pas n’importe lesquels !

  • Éviter les boissons trop sucrées comme les boissons gazeuses ou les boissons aux fruits, qui peuvent empirer la diarrhée.
  • Boire chaque jour au moins 1 à 2 litres d’eau, de bouillons de légumes ou de viande maigre, de l’eau de riz ou d’orge, des thés clairs ou des sodas sans caféine

 

Voici des exemples de solutions de réhydratation

(Recettes de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS))

– Mélanger 1 litre d’eau stérile, 6 c. à café de sucre et 1 c. à café de sel.

Autre recette

– Mélanger 360 ml de jus d’orange non sucré à 600 ml d’eau bouillie refroidie,

additionnée de 1/2 c. à café de sel de table.

 

Ces solutions se conservent 12 heures à température ambiante et 24 heures au réfrigérateur.

Qu’en est-il des probiotiques ?

La prise de probiotiques la veille du départ, pendant le voyage, et une semaine après le retour, permet de délivrer des bactéries bénéfiques qui « repeuplent » le microbiote intestinal et aident à prévenir les infections telle que la tourista.

Il est important de demander conseil à votre médecin ou autre professionnel de la santé.

 

Enfin, n’oubliez pas de consulter avant chaque voyage : le bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de l’Institut de veille sanitaire (InVS) qui a publié récemment les dernières recommandations sur les vaccinations, la prévention du paludisme, les risques liés aux insectes, la diarrhée du voyageur et l’incontournable trousse de secours à préparer avant le départ !

 

Bonnes vacances !

 

 

Merci au Dr Camille Le Queré pour le temps accordé à cette interview

 

Question-réponse mis en ligne le 24 juillet 2017