XEn continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies afin d’assurer le bon déroulement de votre visite. Plus d'information

greffe microbiote diabète

Microbiote intestinal : une greffe contre le diabète ?

L’étude pilote FATLOSE vient d’illustrer le rôle du microbiote intestinal sur le métabolisme de l’hôte de manière pour le moins insolite.

Au cours de cette étude réalisée aux Pays-Bas, 18 hommes diagnotisqués pour un syndrome métabolique et avec un IMC d’au moins 30 kg/m² ont été affectés au hasard pour recevoir, par voie entérale, une transplantation de matières fécales allogènes de donneurs masculins maigres (IMC < 23 kg/m²) ou une transplantation de leurs propres matières fécales. Six semaines après la transplantation du microbiote allogène, une amélioration moyenne de la sensibilité à l’insuline (de 26,2 à 45,3 μmol/kg/ min), attribuée principalement à la production intestinale de butyrate, a été observée. Aucun changement significatif n’a été enregistré dans le groupe transplanté avec son propre microbiote.

Au-delà des tabous et des réticences psychologiques qu’elle véhicule naturellement, la greffe de microbiote intestinal pourrait représenter une nouvelle voie thérapeutique pour le traitement ou la prévention du diabète. L’avenir nous le dira !

microbioteintestinalunegreffecontrelediabäte_710x360


Vrieze A et al. Gastroenterology, 2012, 149 : 913

 

Etude mise en ligne le 17 août 2015