XEn continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies afin d’assurer le bon déroulement de votre visite. Plus d'information

constipation microbiote

Constipation : on vous dit tout !

Qu’est-ce que la constipation ?

La constipation correspond à des mouvements intestinaux difficiles ou non fréquents. La nourriture digérée progresse trop lentement le long du parcours digestif, ce qui entraîne une absorption trop importante, par l’organisme, de l’eau présente dans les selles. Ces dernières deviennent alors plus sèches, plus dures et difficiles à évacuer…

La constipation est un trouble digestif répandu : il touche près d’une personne sur 5, et touche aussi bien les hommes et les femmes[1], de tout âge.

La constipation peut être temporaire, comme par exemple à la suite d’un voyage, d’un changement d’habitude alimentaire ou de mode de vie, mais peut également s’installer dans le temps : on parle alors de constipation chronique.

 

Qu’est-ce qui cause la constipation ?

La constipation est liée au fonctionnement du côlon, qui est le dernier organe du système digestif. Tout au long de ses 1,5m, les restes de nourritures sont asséchés avant d’être évacués.

Des troubles peuvent apparaître à différents endroits, et être à l’origine de la constipation :

  • Dans le côlon ascendant (1), c’est-à-dire la partie qui « reçoit » la nourriture venant de l’intestin grêle ; les troubles apparaissant à ce niveau sont principalement d’ordre alimentaire, c’est-à-dire liés à ce que vous mangez ;
  • Le long du côlon (2) : si les contractions musculaires qui font avancer la nourriture sont peu fréquentes, la nourriture ne progresse pas assez rapidement : on parle de problème de « transit »
  • Le rectum (3), qui peut donner lieu à une sensation de soulagement partiel lors du passage à la selle : on parle alors de constipation terminale.

schéma intestin

 

 

Quels sont les symptômes de la constipation ?

Le principal symptôme de la constipation est bien sûr la difficulté à aller à la selle : pour donner un ordre d’idée, on parle de moins de 3 passages à la selle par semaine pour évoquer un état de constipation.

Toutefois, ce chiffre ne représente qu’une moyenne, chacun possédant ses propres rythmes biologiques.

Les autres symptômes pouvant être ressentis sont par exemple :

  • Des douleurs abdominales
  • La sensation que le rectum n’est pas entièrement libre
  • Des mouvements intestinaux trop intenses ou au contraire, rares
  • Des selles de consistance anormale

 

Qui est sujet à la constipation ?

Toute personne peut être sujette, à un moment de sa vie, à la constipation. Néanmoins, certaines personnes sont plus susceptibles que d’autres, en particulier :

  • Les personnes âgées
  • Les personnes ne consommant pas assez de fibres quotidiennement (un apport de 20 à 30g de fibres par jour est conseillé, à trouver dans les fruits, les légumes et les céréales)
  • Les personnes ne pratiquant pas ou trop peu d’activité physique
  • Les femmes enceintes, surtout lors du dernier trimestre

 

Et la constipation chez l’enfant ?

La constipation chez l’enfant n’évoque pas systématiquement les mêmes problèmes que chez l’adulte : en effet, les enfants développent souvent des phases de constipation lorsqu’ils décident eux-mêmes, délibérément ou inconsciemment, de se retenir d’aller à la selle. Ceci peut par exemple arriver lorsqu’ils jouent, ou lorsqu’ils sont embarrassés d’utiliser des toilettes qui ne sont pas les leurs.

Chez l’adulte ou chez l’enfant, la constipation, si elle s’étend sur plus de deux semaines, doit conduire à une consultation médicale.

 

A lire aussi :

Etude : des solutions à la constipation      

Infographie : que manger pour ne plus être constipé ?

Vidéo : les fibres et leurs effets sur la constipation

 

Source : Canadian Digestive Health Foundation

[1] Barucha 2007

 

Article mis en ligne le 1er mars 2017