XEn continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies afin d’assurer le bon déroulement de votre visite. Plus d'information

bactéries intestinales

Chouchoutez vos bactéries intestinales grâce aux prébiotiques !

Des chercheurs du Colorado viennent de publier les conclusions d’une étude, qui montrent que les prébiotiques alimentaires peuvent améliorer le sommeil après un événement stressant.

Cet effet bénéfique s’ajoute aux nombreux autres d’ores et déjà attribués aux prébiotiques, ce qui vaut donc la peine de s’y intéresser de plus près !

 

Les prébiotiques : la nourriture des bactéries intestinales

Il convient de faire un éclairage sur ce que sont les prébiotiques, car ce terme est souvent mal connu ou mal compris.

Pour cela, un peu d’étymologie.

En grec, le terme « bios », dont est tiré le suffixe –biotique, signifie « vie ».

  • Probiotiques

Ainsi, le préfixe pro- ajouté à bios signifie « pour la vie ». Les probiotiques sont en effet des micro-organismes vivants qui lorsqu’ils sont administrés en quantités adéquates confèrent un bénéfice sur la santé de l’hôte.

  • Prébiotiques

Le préfixe pré- du latin prae, ajouté à bios signifie quant à lui « ce qui précède la vie », que l’on peut comprendre comme «  qui permet la vie ».

Les prébiotiques constituent en effet la nourriture des bactéries intestinales, ou plutôt leurs friandises : elles n’en ont pas besoin pour vivre, mais elles les adorent et s’en servent pour se multiplier et exercer leurs fonctions bénéfiques sur la santé de l’hôte. Pour plus de justesse, nous pouvons aussi parler d’aliments à effet prébiotique.

 

Le rôle des prébiotiques 

Ces aliments à effet prébiotique tiennent leurs propriétés des fameuses fibres alimentaires, qui sont un enchaînement de glucides (des polysaccharides) et qui ne sont pas digérées par l’organisme.

Lorsqu’elles arrivent dans l’intestin, ce sont les bactéries qui vont les décomposer, libérant des composés bénéfiques à l’organisme (dont le propionate et le butyrate, des acides gras à chaîne courte), pour améliorer le fonctionnement de l’immunité, prévenir les cancers, favoriser le métabolisme des sucres et des graisses ou diminuer la perméabilité intestinale.

Bien nourries grâce à ces fibres, les bactéries vont également se multiplier, donnant ainsi un intestin riche en « bonnes » bactéries », au détriment des « mauvaises ».

 

Où trouve-t-on les prébiotiques ?

Les fibres sont des composants des cellules végétales : on les retrouve dans la paroi cellulaire, ou dans le cytoplasme (c’est-à-dire à l’intérieur de la cellule).

On retrouve donc des fibres dans les fruits et légumes, les céréales, et les légumineuses … bref, tout ce qui est d’origine végétale !

Vous pouvez retrouver des exemples d’aliments à effet prébiotique sur cette infographie.

 

Quelles sont les recommandations de consommation des prébiotiques ?

Les européens consomment au quotidien entre 2 et 10 g de prébiotiques. Pour que les effets bénéfiques se fassent sentir, il faut davantage viser 10 g par jour ! Cette quantité est tout à fait atteignable par la consommation quotidienne de fruits et légumes, de céréales complètes ou encore de légumineuses.

 

Source : «  Nous avons tous besoin de probiotiques et de prébiotiques », Danièle Festy, éd.Leduc

 

Article mis en ligne le 14 septembre 2017